JUSTE UN HOMMAGE

Je suis venu pendre ton charme 
A la cime du bonheur, 
Afin de pouvoir y puiser mes larmes 
Et qu'elles tracent sur mes joues 
D'autres couleurs. 
J'ai claqué ma rage guerrière 
Contre un ouragan de passage, 
Car dans tes yeux prime le vert 
De cette fleur sur ton visage... 

Tu es une divine enfant 
Qui tremble au moins souffle de vent 
Très Occitan 

Ton accent roule et chantonne, 
Véhiculé par l'Autan. 
Tes éclats de rire cantonnent 
Les plaisirs du retour d'un de tes enfants. 
Je te sais l'amie des cascades, 
Des oiseaux Lyre et des croustades. 
Chez nous, le ciel se teint les ch'veux 
D'une couleur un peu plus bleue ! 

Tu es une divine enfant 
Qui souffle aux moindres troubles des temps 
Et qui m'attends... 

Je suis venu pendre mes armes 
A la patère du bonheur. 
Je veux survoler de mon me 
Cette terre et m'abreuver de ses couleurs. 
Je veux revenir m'enivrer 
De ce ciel gorgé de soleil... 
Renifler les parfurns d'été, 
Le chant des cigales rebelles ! 

Tu es une divine enfant 
ô toi ma terre qui me manque tant !... 
Et qui m'attends... 

Naos - Naïf Le Rêveur